L’AFRIQUE DOIT FAIRE LE CHOIX DE L’ALLIANCE AVEC L’ASIE DÉMOCRATIQUE

L’Afrique et l’Asie ont un destin commun librement choisi à Bandung en 1955. Pourtant, ce paradigme d’ex-colonie en partage ne doit pas occulter le rôle néfaste, joué par des pays comme la Chine Populaire ou, dans une moindre mesure, le Vietnam et Singapour grâce à l’illusion de leur récente prospérité financière.

L’hégémonisme de la Chine Populaire est une catastrophe économique, sociale et environnementale pour le continent Africain. Elle révèle les caractères de puissance irresponsable et de mega-dictature de la Chine Populaire. Les dictatures africaines y trouvent nécessairement un allié pour le pillage en règle des matières premières du continent.

Cet hégémonisme est aussi un danger pour la stabilité et la sécurité en Asie du Sud-Est. Par exemple, en dépit de la décision de la Commission internationale sur les plateaux continentaux qui avait donné raison aux Philippines, la Chine Populaire dans un pacte corruptif a obtenu, sur cette question, le soutien du Général Sassou Nguesso et, avec lui, ceux de plusieurs Etats croupions.

Aujourd’hui, la nécessité de promouvoir un rééquilibrage des relations Chinafrique s’impose à nous et il devra s’établir autour d’une alliance avec des démocraties asiatiques comme la République de Chine (Taïwan), Hong-kong, la Corée du Sud, le Japon et l’Inde. Il est dans l’intérêt de l’Afrique en général, et du Congo Brazzaville en particulier, de sortir des griffes d’un impérialisme de la Chine Populaire qui exporte son modèle autocratique irresponsable et concentrationnaire. Le “laogaï” et l’ultra contrôle social totalitaire de la Chine Populaire sont autant de pratiques transférables, pour notre plus grand malheur, aux autocrates africains, instruments pervers de la pénétration chinoise. La Chine Populaire est en définitive un géant médiocre ; son appétit démesuré pour les matières premières (évalué à “ trois planètes”) l’a poussé à soutenir les pires régimes africains. Cette pratique néo-coloniale, de faire son miel en s’acoquinant  aux naufrageurs du Continent, est maintenant dirigée par un homme qui a interdit sa caricature en Winnie l’ourson.

C’est pourquoi avant que l’exportation de ces infrastructures idéologiques et techniques totalitaires ne referment la parenthèse de la contestation actuelle, nous appelons à une alliance, la plus large et la plus profonde, de l’Asie démocratique avec les forces démocratiques du Continent Africain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s