MASSACRE DES ENFANTS AU COMMISSARIAT DE CHACONA : APRÈS LA DIFFAMATION D’ÉTAT, LA DISTRACTION DE L’OPPOSITION-DU-POUVOIR

PARIS LE 29 JUILLET 2018 – LA COORDINATION DU COLLECTIF #SASSOUFIT

Pascal Tsaty MABIALA criminel de guerre amnistié

Au micro de RFI, Pascal Tsaty MABIALA dirigeant de l’UPADS, un parti de l’opposition-du-pouvoir (à ne surtout pas confondre avec l’opposition au pouvoir), réclame la démission du procureur de la République et du porte-parole du gouvernement.Pascal Tsaty MABIALA est un ancien ministre de la défense durant la guerre de 1997. Il a ordonné et fait bombarder à l’arme de destruction massive des quartiers de Brazzaville. Durant les raids, plusieurs milliers de civils ont perdu la vie mais à la faveur des combinaisons politiciennes congolaises, il a bénéficié d’une amnistie complète dans l’accord du “Dialogue national sans exclusive”des années 2000. Pourtant, en plus de sa responsabilité flagrante dans les bombardements, il était soupçonné, dans une affaire non élucidée de commande de masques à gaz et de planification d’usage d’armes chimiques entre fin septembre et début octobre 1997 : sa solution finale contre l’avancée des Cobras de Denis Sassou NGUESSO. Sa position hiérarchique de Ministre de la Défense de guerre a toujours renforcé ce soupçon mais en l’absence d’enquête et du fait de l’amnistie, la vérité a été enterrée avec la multitude de victimes de la barbarie.
Pascal Tsaty MABIALA est ce qu’il convient d’appeler un “mauvais esprit”. Avec sa boutique l’UPADS, il accompagne la dictature congolaise et participe avec zèle à la stratégie de démocratie de façade du régime congolais. Il a longtemps été le directeur de la Haute École du Parti unique le PCT et a donc participé à la création et au renforcement idéologique du totalitarisme congolais : “L’OBUMITRI” (Oligarchie bureaucratique Militaire Tribale).
C’est pourquoi, au lieu de chercher la démission du criminel de guerre et chef de la police congolaise, le retraité Jean François NDENGUE, dont les escadrons de la mort sont les véritables responsables du Massacre de CHACONA, Tsaty MABIALA attaque le procureur et le porte parole de la dictature.
Cette distraction pseudo-démocratique vise une fois de plus à détourner l’opinion du débat principal sur la responsabilité flagrante de l’appareil bureaucratico-militaro-tribal qui sème la mort dans le pays depuis 1968. Il offre à l’opinion, de concert avec son commanditaire suprême Denis Sassou NGUESSO, des victimes expiatoires faciles, Thierry MOUNGALA et André OKO NGAKALA.
Au micro de RFI, il salue l’action de la société civile comme pour se prémunir d’une attaque ; c’est peine perdue, notre vigilance est sans faille car il est inexact et abusif de qualifier Tsaty MABIALA d’opposant, son parti ayant voté le budget de la dictature qui consacre le principal poste à “la Défense nationale”, c’est à dire à l’entretien de l’oligarchie bureaucratico-militaire-tribale, dont il est un des membres éminents.

Enfin, exiger la démission et la poursuite devant la justice nationale et internationale du retraité NDENGUE, criminel de guerre et  chef de la police(sans oublier le retrait de son passeport INTERPOL dont il jouit pour ses déplacements clandestins), du ministre de la justice et du ministre de l’intérieur est la seule attitude responsable et rationnelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s