Le correspondant de RFI a t-il vraiment vu 800 tonnes de minerais de fer à Pointe-Noire ?

Thierry Moungala au mariage du correspondant de RFI au Congo

L’article de RFI apparaît pour les fins limiers de l’actualité congolaise comme une fake news presque grotesque. Nous avons suivi les péripéties du chargement miracle de Mayoko et vous invitons à l’autopsie de cette fake news de Loïcia Martial.

Les économistes (lesquels ?) saluent la création d’une nouvelle importante activité confié à un délinquant confirmé comme Paul Obambi ouvre l’article. Ensuite, le correspondant RFI nous explique doctement qu’un chargement qui a fait l’objet de deux déraillements le 27 et le 31 mai 2018 est arrivé en « quelques heures » de Mayoko. Du 28 mai au 20 juin… la notion d’heure africaine atteint un nouveau sommet ; ou s’agit – il de la cargaison fantôme du 25 mai 2018 de 20 wagons de 40 tonnes chacun ? Cette cargaison en date du 28 mai était censée avoir quitté Mayoko deux semaines auparavant mais seul l’organe de la propagande congolaise, Les Dépêches de Brazzaville, signalait son arrivée à Pointe-Noire justement la veille (?) du déraillement soit le 26 mai 2018…il n’y a aucune photo dans Les Dépêches de Brazzaville de cette réception pourtant en présence de trois membres du gouvernement : Pierre Oba, ministre des mines, Fidèle Dimou, ministre des Transports, de la marine marchande et de l’aviation civile, et Pierre Mabiala, des Affaires foncières et du domaine public. Nous avons donc une cargaison qui arrive deux fois : une fois le 25 mai et l’autre fois le 20 juin pour exactement le même tonnage de 20 x 40…

Alors que les images satellites récentes ne révèlent aucune activité minière d’échelle industrielle aux coordonnées de Mayoko et ses environs, le Ministre des mines Pierre Oba, poursuivi en France pour crime contre l’humanité et crimes de guerre, nous explique tranquillement qu’il s’agit bien d’un produit congolais comme pour dissiper le doute quand à la probabilité d’un faux chargement pour compenser le vrai qui a déraillé… Selon Pierre Oba, la première cargaison de fer de Mayoko a déjà trouvé preneur. ‘’Le navire du client acheteur se trouve déjà sur les rives de Pointe-Noire‘’.

Comme dans ce qui était l’arnaque Sundance ou MagIndustries – MagAlloys, c’est Pierre Oba qui se met en pointe pour sauver le régime avec une arnaque à la mine fabuleuse. Les sycophantes, Loïca Martial Mbon, louis Marie Djama, Didier-Sylvestre Mavouenzela et Paul Obambi ayant pour fonction de donner une crédibilité à cette fausse information et ainsi de manipuler les cours dans ce cas à Johannesburg où Exxaro est coté.

Cette mine de Mayoko est une n-ième copie funeste du dossier Uramin, l’affaire de Djouri à propos de ces mines d’uranium achetées des milliards (de dollars), dans lesquelles il n’y avait que vent ou presque. Djouri est aux arrêts, mais au Congo le prototype de son arnaque commence enfin à faire la  une de la radio internationale française.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s