« Hank » Herman Cohen en mission pour sauver Denis

Hermann Cohen du cabinet Cohen Wood & Associates don’t Lucien Ebata est l’avocat

La débâcle de Decembre n’a toujours pas été digéré au palais de Mpila. C’est pourquoi l’homme de l’ombre « Hank » a été réactivé par Denis Sassou Nguesso en personne afin de sauver l’image de son client dans un premier temps auprès des médias français puis dans un second temps à venir, les médias anglophones. Cohen aurait été aussi été sollicité afin d’organiser une rencontre entre Sassou et David Rothchild, son sauveur ultime contre le naufrage financier annoncé de l’Etat Congolais.

Herman « Hank » Cohen a servi comme secretaire assistant  aux Affaires Africaines de 1989 à 1993. Il a été (est) un lobbyist très sollicité par les présidents africains désireux d’améliorer leur image publique. Dans l’épicérie de « Hank » ont trouve la lessive qui lave plus blanc que blanc les plus graves violations des droits humains ou la corruption la plus prédatrice. Dans les années 1990, il a été successivement recruté par Blaise Compaoré suite à l’assasinat de Thomas Sankara, soutenu l’invasion de la Sierra Leone par Charles Taylor. 
« Hank » a aussi été lobbyist pour le compte de Dos Santos de l’Angola, Mobutu du Zaire, etc. 

Plus d’infos sur l’aventure au Libéria de Hank sur : http://blog.liberiapastandpresent.org/?p=16 

C’est donc un chapelet de cadavre qu’Hank laisse toujours derrière lui. Diamants de Sang, pétrole bradé, son épicerie sait comment blanchir, pour notre cas même verdir le plus sale des tyrans. 

« Hank » est désormais en mission pour Sassou qui n’a pas pu être reçu par Donald Trump en Decembre dernier. Hank a pour mission d’inflechir la position de l’administration Trump en faisant passer son ami pour le meilleur négociateur de la crise libyenne. Le Micro de RFI lui a été ouvert pour défendre Sassou et nous sommes étonné de ne pas y avoir vu exprimé, ni l’avis de la partie libyenne, ni celle de la société civile congolaise qui pourtant à démontrer combien Sassou abuse du malheur des libyens, drôle de procédé !

La crise libyenne est un pretexte pour Sassou pour pouvoir retrouver sa stature internationale mais aussi désormais faire pression sur son rival régional Idriss Deby en favorisant l’implantation d’une rebellion tchadienne dans le Sud Libyen. 

La crise libyenne comme le peuple Congolais sont plus que jamais l’otage de Sassou Nguesso et de ses créatures.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s