Steve Bokhobza le marchand d’armes Franco-israélien de Sassou

Bokhobza, discret VRP des armes biélorusses Pour garder le contrôle de son pays trois mois après une élection contestée, le président congolais Denis Sassou Nguesso s’appuie sur un discret fournisseur de matériel militaire soviétique : Steve Bokhobza.

Agent de la société biélorusse d’armement Beltech, ce dernier a construit en dix ans un réseau qui couvre l’Afrique francophone et s’étend jusqu’au Pakistan et en Iran. Enquête exclusive sur un courtier de l’ombre. La corne d’abondance Beltech – Le Franco-israélien Steve Bokhobza dispose d’une connexion des plus solides avec le conglomérat de défense biélorusse Beltechexport (Beltech). Libéré depuis février des sanctions européennes qui le frappait, le groupe, qui gravite dans l’orbite de l’homme d’affaires Alexandre Peftiev (IOL nº723), n’a pas attendu le feu vert du Conseil de l’UE pour prospérer en Afrique. Lorsque Beltech ne veut pas apparaître dans une vente, les contrats passent par une discrète société affiliée au groupe,Eagle One, enregistrée à Dubaï.

Le principal interlocuteur de Bokhobza y est l’israélien David Nakasivilli, le responsable des ventes en Afrique. En parallèle, Bokhobza a fondé sa propre société de conseil, Bellerophon, dont l’adresse internet n’est autre que…bokhobza.com. Il l’a créée avec Philippe Cournichoux, un autre consultant en armement actif en Afrique, qui a fait là aussi ses premières armes avec le célèbre Georges Starckman. Steve Bokhobza ne propose pas que des armes de Beltech à la vente, il fournit également des formations et des services de sécurité, ce qui intéresse de nombreux pays africains. De solides réseaux africains – S’il est aujourd’hui très présent à Brazzaville, Steve Bokhobza a opéré par le passé en Libye, en Guinée, en Centrafrique (comme le mentionnait Le Monde en décembre).

En Guinée, il a travaillé pour le consultant israélien Victor Nassar, qui l’a introduit dans le pays. Nassar avait travaillé comme conseiller sécurité de BSGR, le groupe de Beny Steinmetz, et était aussi proche de la société militaire privéeGlobal CST (IOL nº640) d’Israel Ziv, ex-directeur des opérations de Tsahal. Bokhobza a aussi été en affaire avec le franco-tunisien Karim Guellaty, connu pour avoir fait partie de l’expédition du député Didier Julia en Irak en 2004 (IOL nº437).
En novembre 2013, les deux hommes ont voulu vendre près de 350 kg d’or congolais à Arnaud Mimran, aujourd’hui au cœur de l’affaire de la méga-fraude à la TVA sur les quotas de carbone.

Lire l’article sur : www.intelligenceonline.fr 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s