Lettre ouverte aux députés du groupe d’amitié France Congo : Des amis bien silencieux

Messieurs les députés,

Depuis le coup d’Etat électoral du 20 mars 2016 de Denis SASSOU NGUESSO, au pouvoir depuis 1979, une chape de plomb est tombée sur le peuple congolais.

Jamais les droits de l’homme n’ont été violés à ce point. Les arrestations arbitraires des membres de l’opposition et des jeunes activistes se multiplient. On compte de nombreuses disparitions et des cas de tortures. Etranglée par une main de fer, et seul dans sa résistance, le peuple congolais traverse l’une des périodes les plus sombres de son histoire.

Faut-il ajouter à cette peine, les propos scandaleux de Michel TERROT ? « La démocratie que nous connaissons ne peut s’appliquer stricto sensu en Afrique ou ailleurs… »

Des mots qui raisonnent dans nos oreilles comme des coups d’obus dont sont victimes nos familles dans le Pool. Une région transformée en un grand abattoir à ciel ouvert où enfants, femmes et hommes sont traités comme du bétail.
Messieurs les députés, avec des propos aussi dénigrant, perçus comme un manque de considération des peuples africains et franco-africains, Michel TERROT n’est pas digne de porter ce flambeau d’AMITIE France-CONGO. C’est une invective à l’endroit du peuple africains et de cette France métissée.

Faut-il rappeler à Michel TERROT qu’en 1945 ce peuple africain a nettoyé avec son sang les crachats du nazisme qui souillaient les champs Elysée et que Brazzaville par décret du Général De Gaulle fut la capitale de la France libre? N’était-ce pas pour les mêmes valeurs ? « LIBERTE EGALITE ET FRATERNITE ». Des mots qui avaient perdu leur sens et une France qui avait perdu sa dignité et son honneur.

Cependant, Messieurs les députés, au-delà des enjeux économiques l’heure est venue de briser le silence. Les citoyens français d’origine africaine qui, massivement vous ont témoigné leur confiance aux urnes, exigent que le problème de la République du Congo fasse l’objet d’un débat à l’assemblée nationale, à l’union européenne et aux Nations Unies, afin que les mesures d’urgence soient prise pour mettre hors d’état de nuire le gouvernement illégitime et illégal de Sassou Nguesso.

Agir aux cotés de ces peuples opprimés est une garantie pour que cette démocratie que vous défendez, vous sauvegarde au poste où elle vous a porté. Que chacun assume pleinement ses engagements et ses responsabilités selon sa conscience morale. Nous avons rendez-vous avec l’histoire.

La démocratie n’a pas de race, ni de classe. Elle est universelle. Comme la France en 1945, le peuple congolais veut retrouver sa dignité, sa liberté et que triomphe la démocratie.

La Coordination du Collectif Sassoufit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s