Une élection dans un trou noir super massif

Mi-Journée

Grâce au Live tweet de la journaliste d’Aljazeera Haru Mutasa @harumutasa, il a été possible de suivre l’activité sur Brazzaville.  
Peu de lumière s’échappe de ce trou noir super massif qu’est le Congo. Il n’y a pas assez d’observateurs de l’Union Africaine, aucune statistique de participation à la mi-journée. Pourtant nous devinons qu’elle est plus forte que la dernière présidentielle de 2009.

Aucune information sur l’arrière pays sinon cette image d’une banderole déployée à Dolisie ce Matin : « Sassou, Dégage ! » .
Des problèmes d’organisation comme le manque de bulletins de vote dans les quartiers hostiles au pouvoir sont signalés.
Hier soir notre comité d’Owando nous signalait la présence d’un film plastique sur la zone où les électeurs sont censés mettre l’empreinte digitale, cela rend la zone effaçable !
Le scrutin n’apporte vraiment aucune garantie de sincérité et de transparence. L’urne ne dira pas la vérité et l’opposition n’a pas les moyens de bien faire son travail de contrôle du scrutin à cause du black-out.

48H pour dépouiller le scrutin de 2 millions de Congolais,  48H pour transformer un rejet massif en plébiscite.
Le Congo Brazzaville est pour 48H la plus grande prison à ciel ouvert au monde. Un peuple jeune seul face à la folie d’un vieillard de 72 ans. 

L’urne ne dira pas la vérité, Sassou compte sur ses canons et nous sur la rue.

Collectif Sassoufit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s